top of page

Audit/baromètre social à la CeA : le choix responsable de l'UNSA

Dernière mise à jour : 1 juin 2023

La réalisation d’un audit par un cabinet extérieur sur les risques psycho-sociaux à la CeA a été abordé lors de la FS du 20 mars 2023. L’UNSA a choisi l’abstention et vous explique pourquoi.


La réalisation d’un audit par un cabinet extérieur sur les risques psycho-sociaux à la CeA a été abordé lors de la Formation spécialisée en santé, sécurité et conditions de travail du 20 mars 2023 (FSSSCT, l'ex. CHSCT).

Ce vote n’est pas un blanc-seing pour l’administration, ni la marque d’une confiance naïve en l’avenir, mais le choix de la responsabilité au bénéfice de l’ensemble des personnels de la CeA.


Aujourd’hui, se présente enfin la possibilité d’analyser et de corriger les dysfonctionnements de notre jeune collectivité, de soigner les souffrances qui en découlent.

Toutes les souffrances, à toutes les strates de l’administration, car l’arbre ne doit pas cacher la forêt.

Depuis plus de deux ans, l’UNSA alerte sur les risques RPS qui se développent au sein de la CeA. Le courrier anonyme dénonçant une situation de souffrance au travail n’aura été que le détonateur d’une situation globalement douloureuse.

L’UNSA, lors d’un entretien avec le président Bierry et le vice-président Bihl, a demandé et obtenu ce qui suit :

  • au-delà des seul·es cadres supérieur·es, les cadres intermédiaires, les équipes et les agent·es volontaires pourront demander à être entendu·es,

  • les risques psycho-sociaux seront évalués par unité de travail, un plan d’actions sera mis en œuvre pour les corriger puis intégré au document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP).


Collectivement, les partenaires sociaux ont obtenu ce qui suit :


  • un questionnaire sera envoyé à l’ensemble des agent·es par voie électronique et papier

  • il sera complété par des entretiens individuels sur la base du volontariat et selon certaines thématiques retenues

  • la démarche s’inscrira sur une durée supérieure à deux mois, pour permettre l’expression de la parole de chacun·e


La composition du comité de pilotage de l’audit a questionné collectivement ; elle sera donc confiée au prestataire externe.


En séance, l’UNSA a aussi présenté d’autres propositions, dont :

  • intégrer aux entretiens individuels les métiers au carrefour du central et des territoires et les équipes dont les modes d’organisation sont différents entre 67 et 68, deux sujets cumulés qui sont potentiellement sources de RPS (par exemple, bureaux d’études des routes, Bibliothèque d’Alsace, Archives, MDPH et RSA),

  • comparer le taux des départs enregistrés à la CeA avec ceux d’autres collectivités de taille similaire qui ont fusionné.


Ces informations doivent encore être formalisées dans le cadre d’un cahier des charges.

La balle est désormais dans le camp de l’administration et sera demain dans celui de chacun·e d’entre nous.

À nous de saisir cette opportunité de s’exprimer avec franchise et humanité.


En tant que partenaire social, l’UNSA sera aussi entendue par le cabinet extérieur à l’occasion de l’audit. L’équipe pourra vous conseiller si vous souhaitez témoigner et pourra aussi se faire votre porte-parole, comme elle le fait depuis toujours.




Comentários


bottom of page